Protéger et rendre capable. La considération civile et sociale des personnes très vulnérables

Résumé

En France, des personnes vivent parfois très tôt avec une réduction de leur autonomie à la suite d’un jugement censé les protéger de leur inconséquence, notamment financière. De fait, cette incapacité relève souvent de « difficultés de gestion » (de soi, des autres, de leur activité professionnelle, de leur argent, etc.). Irène Théry indique dans sa préface que B. Eyraud analyse « ce qu’il nomme le processus d’incapacitation » de ces personnes sous tutelle ou curatelle, soit « la diminution de leurs promesses d’avenir ». Ces dernières années, nous assistons à un recours paradoxal et croissant au droit des (in)capacités dans une société où l’autonomie est, pourtant, largement promue. D’où la question principale de ce travail : cette protection produit-elle un renforcement ou au contraire un « affaiblissement du pouvoir d’être soi des personnes vulnérables » (p. 70) ? Pour répondre à cette question, l’auteur s’appuie sur une ethnographie de cinq années, l’étude de dossiers du service tutélaire de la région lyonnaise (n=78), des entretiens avec les personnes vulnérables dites « demi-capables ». Il complète ce corpus déjà conséquent avec des entretiens auprès des mandataires et d’autres personnes en charge de cette protection sociale (médecins spécialisés, juges).

Product Description

Informations complémentaires

auteur

Benoît Eyraud

editeur

Érès

collection

Etudes, recherches, actions en santé mentale en europe

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Be the first to review “Protéger et rendre capable. La considération civile et sociale des personnes très vulnérables”

Categories