Archive Biblio

Du Bushido au Code moral, une historiographie du judo

0.00

Résumé

Élément formatif et valorisé du judo, le code moral suscite des questionnement, par la fédération ellemême. Quelles sont les interactions qui ont présidé à sa création et comment a t il évolué? Une historiographie du judo prend tout son intérêt sur ce sujet. L’étude des textes fondateurs et actuels portant sur ce thème nous pousse à réviser une vision idéalisée du code moral. Créé par Midan dans les années 1980 sur la base du code d’honneur et de moral du comité national des ceintures noires proposé par JeanLucien Jazarin (1974). Ce dernier est créé sur la base des écrits de Nitobe (2000). Ce livre, portant sur les principes du Bushido eut à l’époque, et garde encore aujourd’hui, une grande influence. Donnant un nom à un « code non écrit du samouraï » (Reischauer, 1997), il ne relève en fait d’aucune réalité, mais est l’amalgame d’un certain nombre de concepts ayant eu cours à l’époque féodale japonaise. Kano a voulu créer une éducation physique nationale en synthétisant ses savoirs d’ancien pratiquant du jiujitsu qu’il nomma judo. Loin de se baser sur la survivance d’un code guerrier, celui ci proposait néanmoins, par le biais de sa pratique, l’acquisition morale et intellectuelle nécessaire à chacun pour appréhender et agir au mieux dans le nouveau monde qui s’offrait à son pays, l’ouverture occidentale que provoqua la révolution de Meïji (1868), tout en conservant une vision humaniste, proche en cela de de Courbetin. Le judo, tant au Japon qu’en Europe, se développa sous une forme sportive provoquant, en France notamment, un schisme dans les années 1960 entre les tenants d’un « judosport » et ceux d’un « judomartial », que l’arrivée de l’Aïkido influença grandement. C’est de cette opposition qu’est issu le code moral. Création française à un problème donné, le code moral est aujourd’hui questionné par Pierre Jazarin qui se débat avec son origine en citant Venner, un auteur douteux. Alors que le judo dans sa substance possède ce que l’éducation physique moderne cherche entre autres à valoriser, il propose de renommer ce code moral, aux accents religieux en « code de conduite », aux consonances plus laïques, qui permettra, peut être, une meilleure utilisation par ses pratiquants.

Add

Description
Informations complémentaires
Avis (0)

Description

Informations complémentaires

Ouvrage

Directeur d'ouvrage

Auteur

, ,

Année

Pages

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Du Bushido au Code moral, une historiographie du judo”

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com